Uncategorized

Les maladies bactériennes du riz, nouveau danger pour la riziculture à Madagascar

Situation des maladies bactériennes du riz.

Selon les suivis des maladies du riz effectués par Buddenhagen (1985) et par une équipe de phytopathologiste du FOFIFA, CIRAD, IRD, INRA et Africa Rice en 2013 ne montrent pas la présence de flétrissement bactérien dans la région d’Analamanga, du Vakinankaratra et dans le Lac Alaotra. Cependant, l’attaque de cette maladie a été observée à Antsirabe, Ivory et Morafeno (Moyen-Ouest du Vakinankaratra) durant la campagne 2019-2020.

Cette maladie bactérienne appelée aussi Bacterial Leaf Blight (BLB) en anglais, causé par Xanthomonas oryzae pv. oryzae (Xoo) est une des maladies dévastatrices du riz dans presque toutes les localités rizicoles des régions tropicales et tempérées. En général, une humidité relative >70% et des températures entre 25 et 34°C favorisent le développement du BLB.

A l’instar du BLB, la strie bactérienne du riz ou Bacterial Leaf Streak (BLS) causée par Xanthomonas oryzae pv. oryzicola (Xoc) a été recensée depuis longtemps et confirmée par des analyses moléculaires à Madagascar (Poulin et al. 2014). L’attaque de cette maladie reste faible et se manifeste sur quelques poquets dans la parcelle infectée auparavant. Mais, durant la campagne 2019-2020, des attaques sévères de strie bactérienne ont été observées à Ivory et à Morafeno. Quand l’attaque de ces maladies est très sévère, la perte de récolte peut aller jusqu’à plus de 70% avec BLB entre 15 à 20% avec BLS selon les variétés et les conditions climatiques.

Par conséquent, ces deux maladies bactériennes constituent des menaces pour toutes les formes de riziculture (irriguée, bas-fond et pluviale) et pourraient engendrer des pertes importantes des récoltes.

Pour réduire la dispersion de ces maladies, différentes stratégies devraient être mises en place.

Stratégies à mettre en œuvre

  • Sensibilisation sur ces deux maladies bactériennes

Les deux maladies bactériennes (BLB et BLS) sont peu connues à Madagascar. Donc, l’équipe du Dispositif en partenariat Systèmes de Production d’Altitude et Durabilité a élaboré de poster (226) et de fiche (150) décrivant ces maladies du riz en version Malagasy et Française. Les posters sont distribués et affichés dans des endroits publics comme les communes, les marchés etc. Les agriculteurs sont les premières cibles de ces posters afin qu’ils sont informés par la présence de ces maladies. Puis, les fiches sont données à des techniciens, des agents vulgarisateurs agricoles et des représentants d’organisations paysannes pour leurs aider dans le diagnostic de ces maladies sur terrain.

Les outils de sensibilisation permettraient de créer un système d’alerte entre tous les parties prenantes et de renforcer des échanges d’informations en cas d’observation des symptômes, d’attaques de ces maladies dans une zone quelconque.

Les résultats attendus de cette sensibilisation sont l’identification et la cartographie des zones touchées par ces maladies.

  • Les suivis du développement et de l’évolution de ces maladies bactériennes

Pour le moment, le moyen de lutte qu’on peut proposé s’agisse des préventions comme l’utilisation des semences saines, l’enlèvement et la destruction de tous les résidus du riz et des hôtes alternatifs des parcelles attaquées et le nettoyage des outils agricoles après chaque utilisation. D’où la nécessité de faire un suivi dynamique de l’évolution des ces maladies pour la campagne 2020-2021.  

Des suivis dynamiques de ces deux maladies seront conduits en particulier à Ivory et dans d’autres zones dès le début et durant la campagne 2020-2021 afin de mieux comprendre l’épidémie de ces maladies.

Ces suivis ont pour objectifs :

– d’identifier les sources potentielles d’inoculum primaire de BLB et de BLS,
– de caractériser la période propice de ces deux maladies,
– d’évaluer l’intensité de ces maladies et de leurs impacts sur le rendement,
– de collecter des échantillons malades pour pouvoir analyser la diversité et la structure des populations bactériennes du riz à Madagascar,
– et de caractériser la résistance et la réponse des variétés de riz utilisées sur le terrain.

Les informations obtenues sont indispensables pour concevoir de gestion de lutte contre ces maladies bactériennes du riz.

  • Références

Buddenhagen, I. W. 1985. “Rice Disease Evaluation in Madagascar. International Rice Commission.” Newsletter 34:74–78.

Poulin, L., Raveloson, H., Sester, M., Raboin, L., Silué, D., Koebnik, R., and Szurek, B. (2014). Confirmation of bacterial leaf streak caused by Xanthomonas oryzae pv . oryzicola on rice in Madagascar. Plant Disease, 98: 1423.

Les maladies bactériennes du riz : Affiches et posters

Vous pourriez aimer aussi...