Dans le cadre du projet FoodSec Semence, financé en majorité par l’Union Européenne via la Commission de l’océan Indien et le CIRAD, le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA) vient d’être doté d’un nouveau laboratoire de diagnostic et d’identification des bioagresseurs et deux serres d’expérimentation et de production au siège du Département de recherches agronomiques du FOFIFA à Ambatobe.

L’inauguration a été faite ce 11 Mai 2022 par Son Excellence Monsieur le Président de la République, en présence des Ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, du Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et de son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar.

Ces infrastructures de Recherche et Développement sont dédiées à l’identification des problématiques phytosanitaires des cultures, l’identification des ennemis des cultures et des alliés des cultures dans le but de favoriser une agriculture durable à Madagascar.

Ces infrastructures sont d’un intérêt stratégique majeur pour la recherche et l’amélioration des cultures à Madagascar du fait que :
– Le laboratoire de diagnostic et d’identification des ennemis des cultures permettra de renforcer le dispositif en santé et amélioration des cultures ainsi que la collaboration scientifique avec les autres laboratoires spécialisés en bioagresseurs à Madagascar et développer au mieux les collaborations internationales. Le laboratoire est doté de six ordinateurs portables et dispose d’équipements de biologie moléculaire : un thermocycleur, une hotte PCR, deux centrifugeuses, des cuves d’électrophorèse, un spectrophotomètre, un imageur de gels avec transilluminateur UV, une cabine de désinfection UV, et des microscopes. Ces équipements permettront d’effectuer le dépistage et l’identification des bioagresseurs. Le laboratoire permettra alors de répondre aux questions : «Pourquoi ma plante est malade ?, Comment gérer la maladie ? », et ce par deux approches : le diagnostic et le conseil phytosanitaires.

– Les serres d’expérimentation et de production sont destinées à la production de matériels de départ sains comme des boutures de manioc indemnes de virose, et également à l’étude de la biologie des bioagresseurs des cultures.

A travers ces structures, le FOFIFA ambitionne de mener des actions de Recherche et Développement de pointe sur des thématiques d’intérêts agricole dans la zone de l’océan Indien.

Le projet FoodSec Semence : un projet de relance d’une filière régionale de semences et de plants sains et adaptés dans le sud-ouest de l’océan Indien.

Le projet FoodSec Semence, financé par l’Union européenne au titre du 11ème FED, a pour objet la relance d’une filière régionale de semences et plants certifiés de manioc, pomme de terre, maïs et légumineuses, adaptés au changement climatique pour les productions agricoles à des fins alimentaires et nutritionnelles dans la région océan Indien.

Le projet a démarré officiellement en Janvier 2021, sera conduit jusqu’en mars 2025, et mis en œuvre à Madagascar, dans les régions de Vakinankaratra, Analamanga et Itasy, par le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA) avec l’appui du CIRAD à La Réunion et à Madagascar.

Le projet vise à une meilleure connaissance du contexte agro-économique et des besoins/attentes des paysans pour les espèces ciblées permettant de définir les orientations pour un plan de relance de la filière semence, un catalogue de variétés élites prioritaires, du matériel végétal de départ amélioré produit localement, améliorer l’accès des paysans à des semences et des plants sains, si possible certifiés de variétés de manioc, de pomme de terre, de maïs et de haricot, adaptées aux conditions agroécologiques locales et de qualité nutritionnelle améliorée, sont bien les principaux objectifs visés du projet. Au-delà, le projet cherche à renforcer les capacités des acteurs à maîtriser et à optimiser les différentes étapes des schémas de multiplication et de production des semences et des plants conformes génétiquement et indemnes de maladies.

De plus, la diffusion du matériel végétal amélioré et des pratiques culturales adéquates se feront grâce à des essais chez des paysans relais, vitrines et point de départ à une diffusion à plus large échelle dans les terroirs ciblés. En collaboration étroite avec le Service Officiel de Contrôle des Semences et Matériel Végétal (SOC) du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, la promotion et la mise en œuvre effective d’une réglementation et d’un système de certification des semences seront également recherchées.

Le projet FoodSec Semence contribue entre autres à la formation des agriculteurs et acteurs de développement tels que le FIFAMANOR, le CEFFEL et le SOC sur la reconnaissance des ennemies des cultures.