PROJET DARWIN INITIATIVE  : Les légumes traditionnels  africains renforcent la sécurité alimentaire et nutritionnelle à Madagascar

 

Madagascar, carrefour historique pour les hommes d’Asie et d’Afrique, abrite de nombreux légumes traditionnels, tels que l’aubergine africaine (Angivy), la morelle (Anamamy), les amarantes (Anapatsa), les Vigna (légumineuses comme les voanemba, tsiasisa, lojy), etc. Les légumes traditionnels ont le potentiel de diversifier les systèmes agricoles malgaches et donc de garantir aux pauvres les avantages de la biodiversité. Les légumes  traditionnels sont très nutritifs, faciles à cultiver, sont souvent des cuture résistantes et peuvent s’adapter aux changements climatiques.

Reconnaissant ce potentiel, l’initiative DARWIN a financé le projet « Les légumes traditionnels africains renforcent la sécurité alimentaire et nutritionnelles à Madagascar », mené par le World Vegetable Center, le FOFIFA et la Mention Biologie et Ecologie Végétales de l’Université d’Antananarivo depuis  mars 2018 jusqu’au mars 2022 dans la région d’Itasy (Arivonimamo et Imerintsiatosika) et la région de Vakinankaratra (dans le district de Betafo).

PROJET DARWIN INITIATIVE «Les légumes traditionnels africains renforcent la sécurité alimentaire et nutritionnelle à Madagascar »

Agro-morphological characterization of traditional African vegetables cultivated in the highlands of Madagascar

Traditional African Vegetables Strengthen Food and Nutrition Security in Madagascar

E-see magazine du Projet Darwin Initiative

Ainsi, 200 agricultrices ont été formées pour renforcer leur capacité à conserver des semences et à produire les légumes traditionnels pour la consommation et la vente. Ces agricultrices ont augmenté et stabilisé leurs revenus et déclarent être très satisfaites de ces légumes traditionnels qu’elles ont cultivés. Elles les trouvent savoureux et surtout ont amélioré leur santé. La sécurité alimentaire et nutritionnelle de leur ménage est améliorée.

Huit écoles primaires ont été formé pour inclure les légumes traditionnels dans leurs jardins scolaires dans le but de promouvoir l’utilisation de l’agro-biodiversité et surtout d’améliorer la nutrition à l’école. Les élèves ont apprécié le goût de ces légumes traditionnels.