Uncategorized

Formation pratique et théorique sur la gestion de la reproduction bovine

L’élevage bovin est pratiqué partout à Madagascar. Au niveau national, environ 48% de l’ensemble de exploitations agricoles disposent en moyenne de 8 têtes par exploitation. La production bovine et la production laitière sont des sources de revenus pour les éleveurs, bien que la consommation annuelle de viande soit seulement de 5kg par habitant (ROR/PADR). Avec 80% des consommateurs qui touchent moins de 3 000 Ar/jour, la viande est un produit inaccessible. Egalement, la consommation de lait avoisine les 5 litres par an en moyenne pour un Malagasy, si en Europe elle atteint 200 litres par personne. La production annuelle est de l’ordre de 100 millions de litres avec une importation de lait en poudre équivalent à 30 millions de litre.

Mais la consommation n’est pas la seule à afficher une régression. La production bovine elle-même connait un net recul. En 2003, Madagascar détenait un cheptel de 10 353 000 bovins contre environ 09 millions en 2015. Une baisse de 45% s’est révélée entre 2005 et 2015. Cela est dûe entre autres, à l’insuffisance du contrôle des circuits d’achats et de vente de zébus, mais aussi à l’incapacité pour les éleveurs de recourir à la protection sanitaire et à l’utilisation des techniques de gestion de la reproduction.

La production laitière gagnerait à être plus rentable si ces techniques s’améliorent, autrement dit si les éleveurs connaissent les bonnes pratiques y afférentes. C’est dans ce sens que l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, en partenariat avec le FOFIFA et la Direction de l’Elevage du MPAE, ont décidé d’appuyer le secteur, en organisant du 19 au 23 mars 2018, une formation pratique et théorique sur la gestion de la reproduction bovine, à l’intention des techniciens vétérinaires et des chercheurs. Cette formation d’inscrit dans le cadre du Projet sur le Développement de la Productivité de l’Elevage à Madagascar, et se fixe comme objectif d’améliorer la gestion de la reproduction bovine, à travers les techniques nucléaires. Une douzaine d’élevages pilotes qui serviront de fermes pédagogiques seront mises en place où les bonnes pratiques de gestion de la reproduction seront enseignées.

La formation a été dispensée par le Pr Christian Hansen, vétérinaire expert de l’AIEA. Le programme comprenait les modules suivants : Les bases anatomiques et physiologiques de la reproduction bovine L’examen clinique de la reproduction La détection de l’oestrus L’insémination artificielle Le constat de gestation Les applications de l’échographe en reproduction bovine Les pathologies du postpartum La mammite bovine
Des expériences pratiques ont été conduites sur terrain, notamment à Ampandrianomby et Anosy Avaratra.

Vous pourriez aimer aussi...